Une aventure familiale depuis 1945.

Après 20 ans passés dans les maisons bourgeoises de la région en leur qualité de cuisinière et jardinier, mes grands-parents, Lina & William, acquièrent en 1945 quelques 5'000 m2 de terrain agricole comprenant une maison d'habi-tation datant du début du XXème siècle ainsi que des dépendances rurales sur la commune de Borex, leur permet-tant de prendre leur envol et devenir indépendant·es.

 

Passionné de floriculture, mon grand-père y développe une petite production horticole en plein champ et en couches constituée pour l'essentiel de plantes fleuries et de plantons de légumes. La vente, elle, s'effectue sur place. Pour les besoins de la production et le développement de son activité, Grand-Papa construira les deux premières petites serres.

 

Michel, mon père, reprend l'exploitation familiale à 21 ans, suite au décès de son papa en 1960.

Il fréquente alors déjà celle qui deviendra ma mère, Danièle, dont les parents, Denise & Edmond Bezinge, tiennent l'épicerie d'Eysins, Grand-Papa sillonnant les routes de la région avec son camion à fromages et sa scie alors que Grand-Maman s'occupe du commerce et de la vente de détail.

 

Comme chacune de ses trois sœurs, Maman devait mettre la main à la pâte et participer au bon fonctionnement de la maison. N'appréciant que très relativement le contact des oies et autres animaux de basse-cour qui s'ébrouent joyeusement dans le jardin, elle avait pour tâche, dès son retour de l'école, de seconder sa mère à l'épicerie. Elle y façonnera ses premiers apprentissages et y fera ses premières expériences de commerce, dont elle s'avèrera avoir un sens inné, presque une seconde nature !

 

Un caractère solide et affirmé lui permettra par ailleurs de faire sa place dans un milieu professionnel alors plutôt masculin, tout comme dans la maison familiale de Borexelle cohabitera plus de 28 ans avec sa belle-mère ! La Mémé, puisque c'est ainsi qu'on l'appelait, argovienne au caractère bien trempé et au franc-parler renommé, n'avait, c'est le moins que l'on puisse dire, pas sa langue dans sa poche ! Elle s'adressait à chacun·e de la même manière sans distinction de rang, de fonction ou de quoi-que-ce-soit d'autre, appelait tout le monde "Schatzeli " et n'hésitait pas à renvoyer fissa à sa bourgeoise  celui qui avait le toupet de se présenter au magasin à l'heure du repas !

 

Après leur mariage en 1964 , mon père passe la maîtrise afin d'acquérir les bases nécessaires à la gestion d'une en-treprise ainsi qu'à la formation des apprenti·es. Dans le même temps, et grâce, notamment, à la construction de l'axe autoroutier Lausanne-Genève, le développement de la région explose. Le district de Nyon passe ainsi de 24'000 habitant·es en 1965 à 48'000 en 1990 - sa population double en 25 ans !

 

Pour satisfaire à la demande toujours croissante, il leur faut agrandir l'entreprise et construire de nouvelles serres.

La première grande serre est ainsi construite en 1966. Ce sont dès lors quelques 500 m2 de surface vitrée qui sont bâtis tous les quatre ans - soit environ 3'500 m2 actuellement. En 1975, mes parents acquièrent 10'000 m2 de terrain supplémentaires afin d'assurer le développement de l'entreprise alors en plein essor !

 

Cultivateur passionné et pointu, Papa règne en maître sur les serres et supervise la production tandis que Maman orchestre la vente de détail et gère le magasin.

  

L'excellente qualité des plantes qu'ils produisent, une politique de prix attractive ainsi qu'un service à la clien-tèle aussi chaleureux que soigné permettent à mes parents de se forger une excellente & solide putation de Genève à Lausanne, et jusqu'en France voisine !

 

Un grand nombre des client·es qu'ils côtoient devient des ami·es très proches avec lesquel·les les liens perdurent encore aujourd'hui et tissent la trame fondamentale de ce qui fait l'identité de notre Maison : le commerce de détail comme créateur de lien et vecteur de cohésion sociale, une certaine idée du bien vivre ensemble, la défense de valeurs simples, une grande exigence de qualité et la mise à disposition de notre créativité et de notre savoir-faire au service des un·es et des autres comme de la collectivité.

 

Un premier magasin d'une superficie de 100 m2 est inauguré en 1975. 

Il sera remplacé, quelques quinze ans plus tard, par une surface de vente de 360 m2 offrant un espace de présen-tation et de valorisation de la production plus aéré, fonctionnel et moderne.

 

Alors que je rêve de rentrer aux Beaux-Arts, les conditions d'admission ainsi que l'âge minimum requis m'obligent à patienter deux ans. Histoire de mettre ce temps à profit, je décide alors d'entreprendre le cursus complet à l'École d'Horticulture de Lullier (Genève), laquelle a la spécificité de proposer six CFCs dans les métiers de la terre en une seule formation.

 

Mes deux soeurs se lancent pour leur part dans des études universitaires, Brigitte optant pour la psychologie et Sylvie pour la science politique.

 

Après trois ans d'internat, CFCs en poche et une année de stage en Allemagne, je rejoins mes parents dans l'entre-prise familiale en 1984.

 

Alors simple employé, je profite, sur les conseils insistants & avisés d'une cliente, de cette période encore insouciante et sans grandes responsabilités pour voyager, découvrir le monde et m'ouvrir à d'autres réalités. Je pars ainsi sac au dos en Inde, où la magie des hasards voudra que je me retrouve à travailler aux côtés de Mère Teresa à Calcutta. Un second voyage m'emmènera au Burkina Faso chez des missionnaires, puis je découvrirai avec émerveillement la na-ture généreuse & luxuriante des Seychelles ainsi que la mystérieuse & éclatante beauté de l'île d'Amorgos, dans les Cyclades.

 

Conscient d'être sacrément privilégié et riche de ces fabuleuses expériences, je fais le choix de renoncer aux Beaux-Arts et de saisir les opportunités que m'offre l'entreprise familiale.  Je reprends donc petit-à-petit la gestion du maga-sin, après trois ans de cours du soir en gestion d'entreprise, passe ensuite les examens de fleuriste en candidat libre et développe le secteur "Art floral", alors à ses débuts. J'accorde une importance capitale à la qualité des fleurs exposées en magasin, suis très exigeant quant à la créativité et l'originalité des compositions réalisées et mets un point d'honneur à suivre, voire à anticiper les tendances afin de toujours offrir une marchandise dans l'air du temps, tout en maintenant des prix attractifs, malgré un contexte économique de plus en plus difficile.

 

Le flambeau, le râteau, le sarcloir & l'arrosoir sont officiellement transmis en 2002 !

 

L'équipe compte alors dix-huit personnes, dont quatre à six apprenti·es selon les années, la formation des jeunes et la transmission des savoirs liés à notre profession représentant à mes yeux un challenge et une mission important·es que je suis fier d'avoir, à la suite de mes parents, assumé·es et relevé·es !

Nous avons ainsi accompagné des dizaines de jeunes gens dans l'apprentissage de leur métier & l'acquisition de leur autonomie. Nous les remercions pour la confiance qu'il·elles nous ont accordée ainsi que pour les nombreuses remi-ses en question - toujours bénéfiques - auxquelles il·elles nous ont régulièrement confronté·es !

 

En 2005, mon compagnon, Stéphane, rejoint l'aventure.

Il met la main à la pâte, apprend le b.-a.-ba du métier en totale immersion et reprend petit-à-petit la partie adminis-trative de l'entreprise. Artiste de son état, grand amateur de cuisine & de convivialité, il fera plus d'une fois valser les petits plats avec les grands et tournoyer les verres lors des divers événements que nous organisons régulièrement au sein de l'établissement.

 

Le 20 juin 2013, un orage de grêle s'abat sur la région avec une violence inouïe.

Huit minutes, des grêlons gros comme des balles de ping-pong et des vents soufflant à plus de 140 km/heure, notre établissement et la totalité de nos cultures sont entièrement détruit·es !

 

L'élan de sympathie et de soutien que cet événement suscite est tout simplement fantastique !

Alors que les rumeurs les plus rocambolesques circulent et que certain·es choisissent de ne plus remettre les pieds chez nous, convaincu·es que nous sommes finis, bon nombre de nos client·es, voisin·es & ami·es - et même quelques anonymes - nous témoignent leur amitié et proposent leur aide de multiples & incroyables façons.

Un moment particulier, fort, qui a marqué l'histoire récente de notre entreprise et dont nous garderons un souvenir empli d'émotion pour la vie !

 

C'est avec une grande fierté que, une année après, nous inaugurons le nouvel établissement entièrement re-construit avec sa surface de jardinerie flambant neuve dans la grande serre jouxtant le magasin.

 

Un nouveau souffle est donné, l'activité reprend de plus belle !

 

Borex, petite commune de 1'152 âmes, compte à ce jour trois établissements horticoles sur son territoire. 

Nos trois familles, la famille Dancet - actuellement Boivin père & fils - et les familles Gallay & Guichard y cultivent, de-puis trois générations, diverses variétés annuelles de plantes à massif.

Nombre de particulier·ères, jardineries, magasins de fleurs & communes de la région - et bien au-delà - agrémentent ainsi leur jardin, balcon, terrasse ou espaces verts avec les plantes, locales et de très belle qualité, produites sur la commune des Pêche-Lune !

 

Nous sommes très fiers de pouvoir souligner ici les excellents rapports que nous avons toujours, toutes & tous, su entretenir entre nouscollègues, voisin.es & néanmoins ami.es, au fil du temps !

 

Les questions relatives à l'avenir de l'entreprise demeurent cependant au coeur de nos réflexions.

Sans enfant, la remise de l'activité & du domaine est un sujet périlleux pour lequel il nous faut anticiper et envisager au mieux les diverses options qui s'offrent à nous. Dix ans passent très vite, trouver un·e repreneur·euse est une ga-geure et les candidat·es ne se bousculent pas !

  

Aussi, lorsque l'opportunité se présente en la personne de Niels Rodin*, agrumiculteur vitaminé, ne nous faut-il pas réfléchir longtemps pour prendre la décision de la saisir au bond !

 

Après presque deux ans de tractations et de démarches administratives, nous avons signé l'acte de vente le 04 mars 2019 en l'Étude de Me Didier Buffat à Nyon, et cesserons donc nos activités le 30 juin 2019.

 

Nous tournons ainsi, définitivement et avec beaucoup d'émotion, une page ô combien importante !

Et nous apprêtons à graver le mot "Fin" en lettres d'or afin de célébrer comme il se doit ces 74 années d'activité à votre service.

 

La Maison "Guichard", c'est la magnifique aventure de ma famille, débutée en 1945.

Une véritable passion pour la terre et le monde de la fleur, et, par-dessus tout, une très belle histoire de partage et d'amitié avec tou·tes celles & ceux qui, au fil des années, nous ont accompagné·es :

nos fournisseurs, nos collaboratrices & collaborateurs ainsi que, bien entendu, vous toutes & tous qui, un jour, avez poussé la porte de notre Jardinerie !

 

Une histoire au fil du temps, et à travers elle, le destin de ma famille. Une famille d'artisans.

                                                                                                       

A Vous Toutes & Tous qui nous avez permis d'écrire jour après jours cette histoire, un immense MERCI !

Gratitude infinie,

Alexandre Guichard & Stéphane Adenot



La suite...

À découvrir ici prochainement...

Une nouvelle aventure !


*

La vente de la parcelle n° 96 a été signée chez le notaire le lundi 04 mars 2019.

 

C'est donc aujourd'hui la société "Les Jardins d'Arborex Sàrl" qui en est l'heureuse propriétaire !

L'un des associé de cette toute nouvelle société pleine de peps nourrit une passion bien particulière et un peu extra-ordinaire sous nos latitudes : les agrumes, dont il a une connaissance quasi encyclopédique.

Ce sont ainsi citrons-caviar, yuzu, mains de Bouddha, combawa, oranges cara-cara & autres originalités de cette grande et savoureuse famille des Rutaceae, genre citrus, qui vont désormais peupler les serres de Borex !

 

Un zeste de curiosité et laissez-vous transporter dans un univers vitaminé tout en saveurs & subtilités !

Vous l'aurez deviné, Niels Rodin est dans la place et il n'a pas fini de vous étonner ! À suivre donc...

www.nielsrodin.com

 

Nous lui souhaitons autant de bonheur que nous dans ce lieu magique et plein succès pour la suite !